Home / Les dernières actualités / Protocole indispensable pour garantir son anonymat en ligne et hors ligne

Protocole indispensable pour garantir son anonymat en ligne et hors ligne

Démocratie Participative
08 août 2019

 

Comme nous l’avons dit depuis au moins un an, l’anonymat est un avantage essentiel. Progressivement, à mesure que le gouvernement prend des mesures répressives contre l’opposition, émergent des solutions pour le garantir.

Au préalable : idéalement, n’ayez aucun compte sur une grande plateforme américaine (Yahoo, Google, Facebook, Instagram, etc.). Si vous tenez encore absolument à avoir un compte FB, contentez-vous de regarder. N’ajoutez pas d’amis, n’utilisez pas le tchat, ne commentez pas, ne likez ou ne dislikez pas.

Pourquoi ?

Les gens qui vous disent d’agir en clair sont des idiots et il est toujours très dangereux de suivre les conseils de gens idiots.

Il existe des alternatives connues si vous voulez absolument participer à des réseaux. Mais elles sont loin d’être parfaites.

Si vous en utilisez : ne mettez pas votre photo, n’utilisez pas votre nom, n’utilisez pas votre email. N’appelez pas à commettre des actes violents, même pour rire, ou votre IP sera inévitablement transmise.

Gardez à l’esprit que vous n’êtes pas chez vous et que ces plateformes peuvent à tout moment fournir vos données.

VKontakt offre une alternative à Facebook mais elle pratique également une certaine censure, certes beaucoup plus légère. Il faut également fournir un numéro de téléphone, ce qui est très répulsif.

GAB est une alternative à Twitter mais sa partie francophone est pour ainsi dire inexistante. Il peut servir pour suivre la droite anglophone.

Minds est une sorte d’alternative bâtarde à Facebook et Twitter. Il est décentralisé grâce à la technologie qu’il utilise mais pratique bien une forme de censure sur la base de signalement.

Pour ce qui concerne la vidéo, Bitchute offre actuellement une alternative décentralisée à YouTube. Si vous voulez mettre du contenu antiféministe, raciste ou antisémite en ligne, mettez-le là-bas plutôt que sur YouTube où il sera infailliblement supprimé.

Pour votre anonymat, le protocole de base

Téléphone : Signal

Pour échanger avec vos contacts par téléphone, utilisez SIGNAL pas Telegram ou Whatsapp. Telegram n’encrypte pas les messages par défaut et tout passe par leurs serveurs. Une saisie de leurs serveurs par le gouvernement finira par arriver, ce qui lui donnera – si ce n’est pas déjà le cas – accès aux contenus qui y ont transité.

Discuter de PC à PC : Ricochet

Utilisez Ricochet pour discuter de PC à PC avec un degré d’anonymat maximal. Téléchargez le client et échangez vos identifiants via SIGNAL puis discuter. Les discussions, à ce stade, ne sont possible qu’entre vous et une autre personne mais le cryptage est très solide.

Argent : Monero

Pour envoyer de l’argent à vos contacts, utilisez la cryptomonnaie MONERO. Vous pouvez lire notre guide à ce sujet, il marche pour tout. Cette cryptomonnaie empêche de connaître l’identité de l’expéditeur, celle du destinataire ainsi que le montant de la transaction.

Surfer sur le net : TOR + VPN

Pour surfer sur le net, couplez TOR et un VPN qui pratique la politique « no logs » (sans conservation des données) comme NordVPN. NordVPN intègre d’ailleurs cette fonction parmi les options de navigation possible.

Il y a des gens qui vous diront que ce n’est pas assez mais si vous les écoutez, Jean-Baptiste devrait être ingénieur en informatique avant de pouvoir faire des blagues sur les nègres avec ses amis. Pour un usage conventionnel, c’est largement suffisant.

Commenter et discuter en ligne : 8chan

8chan devrait revenir d’ici quelques jours. L’équipe travaille actuellement sur une restructuration complète du site.

8chan est la première plate-forme à être dé-platformée. Nous travaillons d’arrache-pied pour nous assurer que cela ne se reproduira plus une fois que nous serons de nouveau en ligne.

Nous utilisons maintenant le temps d’arrêt pour accroître l’échelle des serveurs, les réseaux et les logiciels de 8chan afin d’être plus forts lorsque nous reviendrons en ligne.

Dès qu’il sera en ligne, nous remettrons le board en ligne pour commenter. Cela pourrait nécessiter de passer par le Dark Web pour commenter, donc en utilisant TOR. Ce que permet le navigateur Brave nativement comme expliqué ici.

Fuyez impérativement le 18-25 de JVC qui opère en étroite coopération avec les flics et les juifs.

Envoyer des emails

Pourvu que vous utilisiez internet en utilisant TOR et un VPN, vous pouvez utiliser protonmail associé à Privnote.

Privnote détruit le contenu du message une fois lu par le destinataire. Écrivez votre message sur Privnote, une fois écrit, un lien sera généré. Envoyez ce lien à l’adresse email du destinataire. Le message sera détruit après avoir été lu.

Si vous voulez pousser la sécurité au maximum, écrivez votre message sur ZeroBin.net, générez l’url du bin et copiez/collez-le dans Privnote dont vous envoyez le lien du message à l’adresse email du destinataire via protonmail. L’avantage de ZeroBin, outre le cryptage du contenu, est de pouvoir fixer une limite de temps après laquelle le document sera détruit automatiquement.

Vous organiser : les groupes de sport et lecture

Si vous voulez organiser un groupe socialement et politiquement homogène sur la base d’idées notamment racistes et antisémites, vous devez agir de manière décentralisée et discrète. Appelez ça entre vous des groupes de « sport et lecture » et donnez-leur éventuellement un nom.

Vous ne pouvez ni ne devez pas vous réunir en un point unique après avoir donné RDV en clair : la police aura des mouchards sur place et des flics planqués pour photographier les plaques d’immatriculation et si possible les participants. Votre groupe est déjà neutralisé.

Sachez une chose : la méthode des flics est toujours la même. Peu importe la cause, ils tracent un cercle de 30 à 50 kilomètres autour du lieu où se tient l’événement qu’ils étudient. Ils sortent les fichiers de toutes les personnes connues dans ce périmètre pour le même type d’activités et se focalisent sur trois paramètres : immatriculation du véhicule, carte de crédit et téléphone.

Ensuite, ils regardent tout ce qui sort avec ces infos personnelles à la date concernée et les recoupent entre personnes pour voir qui rencontre qui, quand et où. Ils y ajoutent une enquête de voisinage.

Dans 99% des cas, cela suffit.

Quand vous vous rencontrez dans le cadre de votre groupe, ne prenez pas vos téléphones portables. Vous pouvez coupler cette mesure à un sac de Faraday facilement trouvable dans le commerce.

Prenez uniquement du liquide sur vous, pas de carte de crédit. Rencontrez-vous dans un lieu privé, pas dans un bar ou un restaurant. Les premiers informateurs des flics sont les tenanciers de bar.

Ne traînez pas ensemble dans un centre-ville dont les caméras enregistreront vos profils ensemble.

Créer des groupes locaux sur la seule base de la cooptation après filtrage.

Les membres de vos groupes doivent IMPÉRATIVEMENT quitter Facebook, Google, YouTube, Whatsapp, Instagram et ne discuter QUE via Signal ou échanger par email en utilisant la méthode expliquée plus haut.

C’est une question primordiable de sécurité.

Optionnel : donner le change

Vous pouvez construire une fausse image virtuelle de vous même. Avec un ordinateur séparé, vous avez un compte public en clair sur un réseau social où vous êtes l’exemple même du bon citoyen : vous likez la page de la LICRA, de SOS Racisme et de SOS Homophobie, quelques messages anti-RN, vous aimez Emmanuel Macron.

Vous soutenez la cause des migrants et partagez de temps en temps une vidéo officielle d’un discours de Macron. Bien sûr, vous n’hésitez pas à partager des status du CRIF sur l’holocauste.

Une bannière tricolore avec la devise « liberté, égalité, fraternité » ou quelque chose d’approchant.

Vous pouvez adhérer gratuitement à En Marche pour la forme.

Pour quiconque chercherait à en savoir plus sur vous pour X raison, vous serez simplement un bot macroniste et passerez sous le radar.

Est-ce que ça en vaut la peine ?

Les fainéants vous diront que non.

Ce sont toujours les fainéants qui trouvent qu’on en fait toujours trop.

Ou les mouchards.

L’État a des moyens de destruction sociale énormes, si vous pensez que c’est sans importance de finir sur un fichier qui sera tôt ou tard accessible en ligne par n’importe quel employeur / métèque / groupe antifa, vous pouvez passer outre et attendre les conséquences ultérieures.

Sinon, suivez les consignes de sécurité minimales données ci-dessus et faites dépenser un maximum d’énergie au gouvernement.