Home / Les dernières actualités / Un honorable gentleman noir fait le buzz après avoir correctement indiqué que Netflix pollue la télévision avec ses sales pédales

Un honorable gentleman noir fait le buzz après avoir correctement indiqué que Netflix pollue la télévision avec ses sales pédales

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 août 2019

 

Il y a une révolte contre les fiottes qui boue dans les banlieues françaises et nous voyons déjà les hiérarchies reprendre vie.

Un honorable gentleman de Haïti a remporté de nombreux suffrages grâce à une analyse des plus synthétiques.

Sur ce, Netflix a réagi en faisant ce que fait Coca Cola en Hongrie : faire passer le programme juif avant les bénéfices en disant au client de se tirer s’il n’est pas content.

L’idée selon laquelle l’effacement démographique des Blancs entraînerait l’avènement d’une ère de paix multicolore est très surfaite.

En fait, moins il y a de Blancs, plus les nouvelles populations marron peuvent s’adonner à leur passe-temps favori : tuer des gens.

Sur la liste des gens éligibles à l’assassinat et aux persécutions, les fiottes figurent tout en haut. Pas tout en bas.

Perso, je ne regarde pas Netflix parce qu’il y a des limites aux limites.

Le dernier truc produit par Netflix que j’ai visionné date de 2018 : Outlaw King. Un film sur Robert The Bruce, roi d’Écosse. Je l’ai regardé parce que c’était certifié sans fiottes, sans chevalier nègre, sans héroïne féministe.

C’est en revanche rempli d’inexactitude historique et beaucoup trop romancé à mon goût, mais je ne peux pas faire la fine bouche à une époque où ce film avait toutes les chances de mettre en scène des Antifas métis en guise de guerriers écossais.

Netflix est le navire amiral de la dégénérescence juive.

Rien qu’en 2019, c’est un flot d’insanités sidaïques.

En fait, contrairement à une idée reçue, la clientèle qui consomme des trucs à pédales ne sont qu’à la marge les pédales elles-mêmes. Pour des raisons statistiques.

Ce sont les femmes blanches qui avalent ces conneries.

Vous verrez rarement des mecs débarquer pour prendre la défense des fiottes sur les réseaux sociaux. En revanche, vous verrez des tonnes et des tonnes de Blanches criser.

Les femmes blanches adorent les pédés parce que les pédés sont des sortes de mâles betas au carré qui sont sexuellement inoffensifs. Elles adorent en avoir dans leur cercle relationnel ou mieux encore dans leur émission potin.

Les travelos c’est encore pire. Parce qu’un travelo peut parler routine avec des gonzesses.

Si vous pensez que je raconte n’importe quoi, regardez qui commentent les vidéos de maquillage pour travs sur YouTube.

Il faut bien voir que les femmes ne savent pas du tout ce que sont des fiottes. Leurs yeux s’arrêtent sur le vernis féminisé des pédés parce que cela ressemble à leur propre langage social et corporel.

Elles projettent sur les pédés leur propre image d’elles-mêmes.

Les femmes – qui rêvent pour ainsi dire toute d’être des mecs – pensent que si elles étaient des mecs, elles ressembleraient à des femmes dans des corps d’hommes. C’est-à-dire à des pédales.

Que le rêve des pédés soit de se faire enculer par des bears ou de se faire sucer par des petits garçons leur passe au dessus de la tête.

Sans les femmes blanches, il n’y aurait pas de terreau pour le LGBTisme. Une fois que vous avez compris ça, vous avez tout compris.

Il n’y a que des femmes pour consommer du drama émotionnel sur le sort des pédés en Tchétchénie. Ou les coming out qui finissent mal en famille. Il y a toute une littérature de gare là-dessus.

D’une manière générale, les femmes adorent les drames psychologiques, les histoires qui finissent mal, avec de l’injustice et des spasmes ovariens.

Les mecs préfèrent le bricolage, les voitures, faire du footing. Bref des trucs concrets qui mènent à quelque chose de concret.

Mais les temps changent.

Les études les plus récentes aux USA montrent que la baisse de plus en plus forte du nombre de Blancs dans les nouvelles générations correspond à la montée du rejet des dégénérés LGBT.

La surreprésentation des fiottes dans l’industrie du divertissement crée un effet ciseaux : la nouvelle clientèle ethnique qu’elles sont censées démarcher rejettent de plus en plus ces histoires de fiottes blanches et juives tandis que ces mêmes fiottes en font de plus en plus sur le sujet.

C’est un équilibre instable et les fiottes, par définition, n’ont pas la démographie pour elles.

C’est encore plus vrai en Europe où le public musulman gonfle à vue d’œil.

Abu Bakr al Bagdadi did nothing wrong

Je salue donc ce nouvel effet vertueux de l’intersectionnalité de droite.