Home / Décryptage / Une Britannique interdite de territoire français pour 40 ans après avoir chanté une chanson sur les 6 trillions de juifs transformés en savon par Adolf Hitler

Une Britannique interdite de territoire français pour 40 ans après avoir chanté une chanson sur les 6 trillions de juifs transformés en savon par Adolf Hitler

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 août 2019

 

Les choses deviennent de plus en plus intéressantes.

L’artiste britannique Alison Chabloz a été bannie du territoire français pour 40 ans.

Cela n’a rien à voir avec un quintuple meurtre ou un projet d’attentat-suicide. Non.

Chabloz a gravement péché contre la foi en exprimant son scepticisme au sujet de l’exécution par insecticide d’un peu plus de six millions de juifs par Adolf Hitler avant de les transformer en savon et en abat-jour.

« Interdite d’entrer en France jusqu’en 2059. Mon passeport a bipé. Interrogée par les gendarmes et ensuite par la Police Métropolitaine antiterroriste au titre du Schedule 7 à la gare St Pancras. Pour avoir chanté une chanson. »

La presse juive est frénétique.

The Times of Israël :

Le groupe britannique anti-raciste Hope not Hate a fait savoir lundi que la négationniste britannique Alison Chabloz a été interdite de séjour en France pendant 40 ans.

Chabloz, une blogueuse et musicienne ouvertement raciste, a été inculpée en Grande-Bretagne en 2018 pour avoir publié des chants antisémites, dont un décrivant Auschwitz comme un « parc d’attractions ».

Bannie des réseaux sociaux, Chabloz se sert désormais de la plateforme Gab. Elle y indique qu’elle a été interrogée par les autorités françaises et britanniques en essayant d’entrer en France, et qu’elle était interdite de séjour jusqu’en 2059.

Ce pays est tellement niqué par les juifs.

Il semble que les djihadistes de Syrie ont désormais plus de chance de pouvoir venir vivre en France que n’en a une Britannique de visiter le pays après avoir poussé une chansonnette satirique.

Laissez-moi vous dire que les juifs sont dans un état de désespoir complet pour en arriver à de telles extrémités.

C’est du niveau du harcèlement de la RDA contre les opposants en 1983. La RDA communiste était dans un tel état de délabrement intérieur que pousser la chanson pour un public de 30 personnes suffisait à vous faire expulser du pays.

Si jamais vous manquez de connaissances à ce sujet, une petite introduction qui va vous affranchir sur ce qui va se passer.

Ceci dit, au moins les choses sont parfaitement claires : la France est une tyrannie juive et la raillerie la plus minime envers le souverain juif vaudra interdiction de territoire.

Il suffit d’attendre encore quelques temps et un simple commentaire sur les réseaux sociaux fera entrer le déviant dans un vaste fichier que se partageront les polices politiques du continent placées sous les ordres des juifs.

Il va être de plus en plus difficile de voyager et les contrôles policiers aux frontières vont devenir de plus en plus communs pour les délinquants idéologiques.

Ce principe s’applique déjà au niveau de l’UE aux Américains opposés à l’immigration non-blanche. Le Royaume-Uni a par ailleurs interdit son territoire à des blogueurs anti-islam canadiens et européens en 2018.

La France juive vient d’innover en créant de facto l’interdiction de territoire à vie pour les chansonniers tandis que des centaines de milliers de créatures se ruent depuis le tiers-monde dans toutes les villes du pays.

L’UE va devenir une grosse RDA juive pourrissant dans son jus racial et sa dégénérescence aggravée.

Donc, nous avons notre propre « mur de protection antifasciste ». Il est d’abord conçu pour empêcher les gens politiquement déviant d’entrer mais deviendra surtout un moyen d’empêcher les gens de sortir.

Si d’aventure vous avez pris la décision de quitter la France ou l’UE pour une destination X ou Y, n’attendez pas trop. Sortir de là, même pour des vacances, deviendra très compliqué administrativement.

Peu de personnes comprennent vraiment ce qui est en train de se passer et jusqu’où les juifs sont prêts à aller pour conserver le bétail européen sous leur botte.